Catégories

Meilleures ventes

Fabricants

Nouveaux produits

Promotions

Nos magasins

Fournisseurs

Aucun fournisseur

Mots-clés

Retour sur l'Ironman de Vichy avec Tim Ju

Publié le : 14/09/2017 14:10:22
Catégories : News Rss feed

Tim Ju a choisi d'utiliser les roues Foglia pour l'Ironman de Vichy, il nous explique sa philosophie de course et son choix de matériel. Il nous donne son avis sur ses roues carbones Foglia Wheels à travers une interview

Présentation rapide, qui es-tu ?

Un petit triathlète, passionné par mon sport depuis 12 ans, je me prénomme Timmerman Julien, âgé de 35 ans, marié et 2 enfants de 7 ans, un seul mot me désigne : le partage.

Après 10 ans à me former sur les formats courts du triathlon, je suis passé sur le format Ironman il y a 2 ans. L'augmentation de mes heures d'entraînement de 10h à 15h par semaine a été rendue possible grâce à une vie professionnelle et privée accomplie.

Pourquoi Vichy ?

Alors que pour beaucoup le choix d'une course se fait selon le parcours, voire la possibilité de slot, personnellement, mes choix de courses sont restreints et tout autres.
Je choisis mes courses en fonction de :
- la proximité, afin de pouvoir m'y rendre avec toute ma famille.
- la météo locale, afin d'être sûr d'avoir du soleil pour que ma femme et mes enfants puissent profiter soit de la mer, soit de la piscine.
- la proximité du logement par rapport au site de course, afin que ma petite famille puisse venir me voir tranquillement à pied si elle le souhaite.
- la date, c'est-à-dire pendant les vacances scolaires.
Bref, Vichy remportait haut la main tous ces critères donc voilà ^_^


Quel objectif avais-tu?


Aucun , après 7 ans avec des objectifs sur mes 12 ans de triathlon, j'ai enfin compris que cela ne me servait à rien, voire me desservait plutôt qu'autre chose.
Mon seul but dorénavant est de progresser à l'entraînement et de prendre plaisir sur les courses grâce à cette progression. Je suis allé à Vichy avec le même esprit que sur le triathlon M de Sangatte au mois de juin, par exemple ;-)

Et niveau entraînement ?

Là, par contre, c'est mon vrai kiff. J'avoue, je suis ce que l'on peut appeler un "pro de l'entraînement" dans son sens péjoratif. Tout est prévu, calculé, précis. J'adore l'entraînement beaucoup plus que les courses. Je ne porte d'ailleurs que 7 à 8 dossards par saisons toutes disciplines confondues. Je ne l'explique pas, c'est ainsi, et c'est peut-être pour ça que, mis à part cette saison, je n'arrivais jamais à valider cela en course. Le terme "pro de l'entraînement" prend donc tout son sens. Sur les 6 derniers mois de préparation pour Vichy, j'avais une moyenne de 13h par semaine avec un mini à 7h et un max avec 2 semaines à 20h. 

Les résultats alors ? 

Aussi incroyable que cela puisse être, surtout quand on connaît mon niveau, je finis l'Ironman de Vichy en 9h56 : 1h07 sans combi, 5h03 sans pipi, 3h35 sans chichi et surtout sans cardio, montre ou compteur, tout au plaisir, à l'envie et à l'instinct.


Content ?

Mouhahaha ! Un vrai gosse ! Encore aujourd'hui, j'ai du mal à y croire. Ce n'est pas LA perf de champion, je ne finis que 15e de ma catégorie (loin des extraterrestres et surtout à 1h15 du vainqueur), mais par contre, c'est LA perf de ma vie et je sais très bien que c'est un résultat que je n'approcherai plus, alors je le savoure ^_^

Parlons matériel ? Quel matos tu as ?


Pour Vichy, j'avais un bon vieux Cannondale Slice de la mort qui tue (dédicace à Benjamin au grand coeur qui me l'a "donné" l'année dernière), bref le truc vieux de 10 ans, mais que je kiffe, tellement c'est polyvalent. Il est monté en mono plateau Shimano 105 10v (encore une fois le bon vieux truc mais qui fonctionne au top) avec un développement de 50 et 11*25 sans oublier les fameuses roues carbone Foglia Blade à pneus en 60/88.
Bref, un montage réfléchi pour Vichy avec les moyens du bord, à ce moment-là de ma vie.


Tu peux nous parler de tes roues ?


Ah ah ! L'objet de cette interview : les roues ! Des roues carbone Foglia Blade TL60 et TL88 à pneu.
Ne comptez pas sur moi pour vous dire : "Oui, voyez-vous, j'ai pris ces roues pour leur cx basé sur le coef du revêtement avec la pénétration.........." Nan ! J'ai choisi ces roues sur les conseils de Vivien. Je souhaitais un montage polyvalent car je roule toute la saison (d'avril à septembre) avec mes roues de compétition, quel que soit le training, le profil, la météo. Surtout, je voulais une paire de roues carbone à pneus. Après 6 ans à ne rouler qu'en boyaux, j'ai fait ce choix, il y a 1 an, pour mon second Ironman à Nice. Le but est simple : pouvoir emmener 3 moyens de réparation (donc 3 chambres à air + 3 cartouches de Co2) sans que cela ne prenne trop de place sur le vélo. De plus, dorénavant, il commence à y avoir des pneus aussi performants que les meilleurs boyaux donc ce choix devient de plus en plus judicieux pour le long ^_^

Pourquoi Foglia Wheels ?


Pour plusieurs raisons :
- Vivien et moi, nous nous connaissons depuis plusieurs années grâce aux forums (la Pasta forever).
- Je roule en roues Foglia depuis plus de 4 ans, je connais donc très bien le produit et je sais que ces roues me conviennent.
- J'ai été dépositaire de la marque dans mon shop de triathlon TIM SPORT.

Je pense que mes raisons sont légitimes et non dictées par le besoin de rouler sur des roues gratuitement au détriment de la qualité, comme on peut le voir parfois (dédicace aux athlètes hommes-sandwich).


La question qui tue : que penses-tu du freinage de tes roues et des freins à disques ?


Le problème du freinage sur une roue, c'est que cela résulte d'un ensemble, c'est-à-dire que cela va dépendre de la piste de freinage, bien entendu, mais également des patins de frein choisis, de l'étrier de frein (simple ou double pivot, classique ou intégré) et surtout de l'entretien.
Perso, je n'ai jamais connu de défaut de freinage avec les roues Foglia depuis 4 ans, que ce soit en freinage d'urgence, en montagne (comme dans les descentes de cols lors de l'Ironman de Nice) ou même sous la pluie (j'habite dans le Nord et les roues voient souvent la pluie ^_^) 
Bref, RAS à ce niveau. Je ne sais pas si ce sont les meilleures à ce niveau, mais en tout cas, elles me permettent de rouler serein, peu importe les conditions.

Le freinage à disques, comme pour tout matériel vélo, a son importance à mes yeux selon l'utilisation qu'on en a. A titre personnel, j'ai coché l'Embrunman comme prochain Ironman (pas en 2018) et je sais que ce sera avec un freinage à disques (et en vélo de contre la montre, je suis triathlète, bordel ! lol) 
Pourquoi ? Parce que le freinage à disques est le seul qui permette de rouler sereinement en descente de col avec des roues carbone à pneus.

Même si cela va en s'améliorant, on constate toujours sur les roues carbone à pneus une montée de la température de la jante lors d'un freinage important (comme lors d'une descente de col) qui peut mener à une déformation de la jante, voire même à une explosion de la chambre à air ou du pneu.

Bref, dans ce type de conditions, je suis pour le disque !

Le mot de la fin ?


Voilà, maintenant que tout cela est dit, Vivien, permets-moi de te remercier une nouvelle fois. Tu me fais confiance depuis maintenant 1 an et renouvelles pour 2018, alors que je ne suis pas du tout un champion (même pas le niveau régional), alors mille fois merci ;-)

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

PayPal